Tentative éphémère et provisoire, à partir de ma seule petite expérience de vie,

de relater « la question de l'Homme » sous l'angle de « la spiritualité »,

telle qu'elle n'a cessé de voyager en moi de l'aube jusqu'au couchant

-------


" Les gens sont comme des vitraux. Ils brillent tant qu'il fait soleil, mais, quand vient l'obscurité, leur beauté n'apparaît que s'ils sont illuminés de l'intérieur." — Elisabeth Kubler-Ross

"« De même qu'il y a un objet matériel derrière chaque sensation, de même y a-t-il une réalité métaphysique derrière tout ce que l'expérience humaine nous propose comme réel. » - Max Planck


lundi 18 mai 2015

81 - Jésus et la femme de Samarie (Jean 4, 5-42) - Texte 4

(suite du billet  80)


La femme lui dit : « Seigneur, donne-la-moi, cette eau : que je n'aie plus soif, et que je n'aie plus à venir ici pour puiser. »
JESUS lui dit : « Va, appelle ton mari, et reviens. »
La femme répliqua : « Je n'ai pas de mari. » 
JESUS reprit : « Tu as raison de dire que tu n'as pas de mari, car tu en as eu cinq, et celui que tu as maintenant n'est pas ton mari : là, tu dis vrai. »

*

L'Évangile, ce n'est pas un roman fleuve en trois tomes de 400 pages… le récit est toujours très ramassé à un essentiel. On peut lire l'histoire de la Samaritaine en une minute 45 secondes. Mais si tout était raconté dans le détail, ce passage, comme d'autre, serait bien plus long… la brièveté est toujours pour moi une incitation à prendre beaucoup de temps sur une seule phrase.